BitTorrent : divisions et sujets à controverses

| 0 Commentaires

Le protocole Peer To Peer BitTorrent provoque actuellement quelques divisions entre les différents développeurs attachés à ce réseau d’échange de fichier devenu très populaire. Ainsi, depuis quelques jours les développeurs de certains clients BitTorrent comme Azureus et µTorrent ont intégré une fonctionnalité à leur logiciel qui commence à faire couler beaucoup d’encre : le cryptage bout en bout des données. L’intérêt serait ici de contourner les limitations mises en place par certains fournisseurs d’accès pour limiter le trafic (et donc les vitesses de téléchargement) lié au réseau BitTorrent.

Mais tout le monde n’apprécie pas cette fonctionnalité, en premier lieu Bram Cohen, le créateur du protocole BitTorrent et auteur du client officiel BitTorrent. Ce dernier précise effectivement sur son Blog que la mise en place des fonctions de cryptage n’est qu’une solution à la fois temporaire et bancale qui risque de provoquer de nombreuses incompatibilités avec d’autres clients BitTorrent. Il qualifie également ces mesures de déloyales et pense que les fournisseurs d’accès trouveront rapidement un autre moyen de limiter le trafic lié à BitTorrent.

Beaucoup de monde ne suit toutefois pas l’avis de Bram Cohen qui devient de plus en plus critiqué depuis qu’il s’est rapproché d’Hollywood. Certains développeurs et internautes reprochent à l’homme d’être devenu un peu trop « businessman ».

Aujourd’hui on apprend notamment que Bram Cohen a décidé de mettre en place une licence pour la marque « BitTorrent ». Selon Ashwin Navin, président de la société BitTorrent, cette marque / certification permettrait de garantir les logiciels compatibles BitTorrent sans spyware / adware. Opera qui prévoit d’intégrer un client BitTorrent dans son navigateur Opera 9 (voir cette brève) serait la première société à disposer d’une licence BitTorrent.

Mais ce système permet surtout à la firme de renflouer ses caisses en attendant la mise en place de possibles contrats de distribution de films payants via BitTorrent. Ainsi, les sociétés qui souhaitent disposer de la marque « BitTorrent » pour leurs produits / logiciels, doivent payer une redevance. Les produits en question doivent aussi répondre à certains critères de sécurité (pas de spyware / adware …).

Laisser un commentaire

Champs Requis *.