Apple réagit au vote de la loi DADVSI

| 0 Commentaires

Hier, l’Assemblée Nationale a adopté la loi DADVSI, un texte de loi qui prévoit notamment l’ouverture et l’interopérabilité de l’ensemble des plateformes payantes de téléchargement de musique avec les baladeurs audio numérique du marché.

Apple, qui a toujours souhaité conserver l’exclusivité de la compatibilité « iPod + iTunes Music Store » voit d’un mauvais oeil l’adoption de cette loi controversée. La firme à la pomme est effectivement la seule à proposer un service de vente de musique compatible (iTunes Music Store) avec ses propres baladeurs iPod et les morceaux achetés sur l’iTunes Music Store ne peuvent fonctionner que sur des iPod. Le vote de la loi DADVSI pourrait donc forcer Apple à ouvrir son « baladeur maison » et son « service de vente exclusif iPod »… Les titres achetés sur une autre plateforme qu’iTunes devraient alors fonctionner sur l’iPod et les titres achetés sur l’iTunes Music Store pourraient aussi fonctionner sur des baladeurs différents de l’iPod… A moins que la firme décide tout simplement de déserter le marché français. Pour le moment, Apple n’a pas communiqué ses intentions et attendra certainement la promulgation officielle de la loi qui doit encore passer devant le Sénat au mois mai, puis devant une Commission mixte parlementaire et éventuellement devant le Conseil constitutionnel.

La firme de Steve Jobs a toutefois dénoncé un texte qui va « encourager un piratage sponsorisé par l’Etat » mais qui « pourrait accélérer la vente d’iPod ». Elle annonce ainsi que « si cela se produit, les ventes légales de musique chuteront, juste au moment où des alternatives légitimes au piratage sont en train de gagner des clients. Les ventes d’iPod augmenteront dans la mesure où les utilisateurs pourront charger leur iPod avec de la musique ‘interopérable’ qui ne peut être correctement protégée ». Pourtant, il n’est écrit nul part dans la loi DADVSI que les vérrous DRM (destinés à lutter contre le piratage et à protéger les oeuvres) ne pourront plus être utilisés, bien au contraire puisque DADVSI légalise même ce type de protection… En réalité, les DRM pourront toujours être utilisés sur les plateformes de téléchargement, mais ils devront être interopérables. Il ne faut toutefois pas trop rêver, le format qui sera retenu pour cette interopérabilité ne sera certainement pas le MP3, le seul format interopérable à 100% mais décrié par les plateformes de téléchargement et par les maisons de disques parce qu’il n’est pas accompagné de protection DRM…

Laisser un commentaire

Champs Requis *.