Une alliance francophone au sein du projet de BNE

| 0 Commentaires

Le projet de Bibliothèque Numérique Européenne (BNE) prend forme;depuis janvier notamment, il semble prendre de la vitesse : des objectifs ont été fixés, comme celui de la numérisation de plus de six millions d’ouvrages et de documents (films, photographies) d’ici 2010. Par ailleurs, la Commission européenne s’est impliquée dans le projet, en annonçant qu’elle allait financer la création d’un « réseau paneuropéen de centres de numérisation » reposant sur les bibliothèques nationales des États membres. L’idée est ici d’inciter chaque bibliothèque, archive ou musée d’Europe à relier ses ressources numériques à celles de la BNE .

Ce souhait a du être entendu par quelques bibliothèques – dont les bibliothèques nationales de Belgique, Canada, France, Luxembourg, Québec et Suisse – qui viennent en effet d’annoncer leur regroupement au sein d’un « Réseau Francophone des Bibliothèques Nationales Numériques ». Elles se sont notamment fixé comme objectif de réunir les grands textes juridiques fondateurs, des collections de presse, des oeuvres littéraires couvrant une période déterminée et des ressources utiles aux recherches en généalogie. D’autres actions communes sont prévues, comme la définition de normes communes en matière d’OCR (Optical Character Recognition, système de reconnaissance optique des caractères) et l’approfondissement des relations avec les éditeurs. D’une façon plus générale, l’objectif poursuivi est celui du rayonnement des cultures francophones et de la langue française.

Cinq grands principes ont déjà été définis pour permettre à ce projet, complémentaire à celui de la BNE, de se déployer :

  • Absence d’exclusivité donné à un moteur de recherche dans les modes d’accès aux collections numériques.
  • Garantie d’accès libre au public (pour les documents libres de droit).
  • Maintien dans le domaine public des fichiers numériques et garantie de leur conservation à long terme.
  • Accès multilingue aux collections.
  • Certification par les bibliothèques nationales de l’intégralité et de l’authenticité des documents mis en ligne.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.