Liens sponsorisés vecteurs de malwares .

| 0 Commentaires

Une étude publiée par l’éditeur spécialisé en sécurité informatique McAfee révèle que les liens sponsorisés que l’on trouve dans les moteurs de recherche seraient des moyens de diffusion privilégiés des programmes malveillants (les malwares). En effet, environ 8,5% des liens sponsorisés proposés à l’internaute suite à une requête conduiraient à un site susceptible de cacher un code malveillant, contre seulement 3,1% des liens organiques (les résultats courants retournés par le moteur).

Les chercheurs de McAfee considèrent même que sur certaines requêtes populaires comme « free screensavers » (économiseurs d’écran gratuits), « singers » (chanteurs) ou « digital music » (musique numérique), jusqu’à 72% des résultats retournés contiennent des liens de nature dangereuse. Les liens sponsorisés feraient donc maintenant pleinement partie des techniques employées par les éditeurs peu scrupuleux pour propager leurs logiciels malveillants, estime McAfee.

Pour mémoire, les liens sponsorisés sont les publicités qui apparaissent dans les pages de résultat des moteurs de recherche ou dans les programmes de type Google AdSense, pour lesquels des mots clé sont vendus aux enchères. L’utilisation de ces techniques publicitaires, qui requièrent l’authentification de l’annonceur, n’avaient jusqu’ici pas tellement été utilisées à des fins malveillantes mais McAfee semble penser que cette époque est révolue.

Pour McAfee, cette évolution serait consécutive aux mesures prises par les moteurs de recherche pour éradiquer de leurs résultats organiques les sites susceptibles de présenter un danger pour l’internaute. Ils se montreraient en revanche beaucoup moins regardants vis-à-vis des sites qui utilisent les programmes de liens sponsorisés.

L’étude s’est intéressée aux moteurs de recherche les plus populaires aux Etats-Unis de janvier à avril 2006. Elle constate que, tous liens confondus, Ask.com retourne le plus grand nombre de résultats à risque avec 6,1% devant Google et AOL (5,3%), Yahoo! (4,3%) et MSN Search avec 3,9%. Elle conclut sur la nécessité d’une alliance entre les moteurs de recherche et les spécialistes de la sécurité pour que l’une des principales occupations des internautes, la recherche d’informations, puisse se faire sans risque majeur.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.