Wimax : l’Arcep attribue 49 licences régionales

| 0 Commentaires

Comme convenu, l’Arcep a dévoilé aujourd’hui les résultats les résultats de la procédure d’attribution des licences régionales Wimax. Au total, 49 licences ont été délivrées, deux pour chacune des 22 régions de la métropole, deux pour la Guyane et trois pour Mayotte. Les critères de sélection étaient la contribution au développement territorial des services à haut débit, l’aptitude du projet à favoriser la concurrence sur le haut débit et le montant financier proposé par le candidat.

L’Arcep, qui indique travailler actuellement à l’identification d’autres fréquences disponibles dans la bande 3,4 – 3,8 GHz, en vue d’une éventuelle attribution ultérieure de licences, précise que les candidats retenus ont jusqu’à fin juillet pour accepter formellement ces licences, qui ne seront donc définitivement attribuées qu’à cette date. France Télécom est le grand perdant de cette procédure : l’opérateur historique n’obtient aucune licence en métropole et devra se contenter de deux licences, l’une en Guyane et l’autre à Mayotte.

Le consortium Maxtel, détenu par APRR (Autoroutes Paris-Rhin-Rhône) et Altitude Telecom, dont Iliad a racheté certaines activités en septembre dernier, a été choisi pour 13 licences, alors que le groupe Bolloré Télécom en obtient 12. Le consortium HDRR (Haut Débit Radio Régional), détenu par TDF, LD Collectivités (Neuf Cegetel) et Axione (groupe Bouygues), se voit gratifié de onze licences, tandis que SHD (SFR, Neuf Cegetel) en obtient deux. Il appartient désormais aux candidats retenus de mettre en œuvre leurs engagements qui sont, d’après l’Arcep, de procéder au déploiement des réseaux Wimax (Boucle Locale Radio), de conclure des partenariats de fourniture d’offres de gros et de mettre à disposition des tiers leurs fréquences, en fonction des engagements pris.

L’Etat percevra, au titre de ces licences régionales, 125 millions d’euros des différents candidats. Chacun devra par ailleurs d’acquitter d’une redevance annuelle d’environ 1,6 million d’euros. Rappelons qu’il existe en parallèle de ces licences régionales, une licence valable au niveau national, détenue par Iliad, maison mère de Free, depuis que cette dernière a racheté certains actifs d’Altitude Telecoms.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.