La Radio veut également passer au numérique

| 0 Commentaires

Le succès de la TNT fait des jaloux. Vendredi, les principaux groupes de radio français se sont rassemblés au sein d’une nouvelle organisation baptisée « le Groupement pour la radio numérique » et ont appelé au lancement rapide de la radio numérique en France.

Ce groupement représente 90% de l’audience radio en France, et regroupe Lagardère Active Broadcast (Europe 1, Europe 2, RFM), NextRadioTV (RMC, BFM), NRJ Group (NRJ, Nostalgie, Chérie FM, Rires et Chansons), Radio France (France Inter, France Info, France Bleu, France Culture, FIP, Le Mouv’), RTL (RTL, Fun Radio, RTL2) et les 130 radios indépendantes du Syndicat interprofessionnel des radios et télévisions indépendantes (SIRTI).

« La radio, dont la popularité ne se dément pas, avec 84% des Français à son écoute tous les jours, doit à son tour s’engager dans la diffusion numérique et offrir un confort d’écoute amélioré, un son numérique de haute qualité et des données associées aux programmes. Le numérique devra également permettre l’extension de la couverture des nombreuses radios nationales, multivilles, régionales ou locales qui ne parviennent pas à atteindre leur public et leur territoire en analogique. Le déploiement de la radio numérique devra ainsi s’appuyer sur la diversité de l’offre existante dans la radio en France, une des plus riches au monde », explique le groupement.

Intéressés par des technologies télévisuelles comme le DVB-T ou le DVB-H, les radios étudient également le DAB, première norme européenne de radio numérique. Aux Etats-Unis, c’est la voie satellitaire qui est en train de s’imposer avec la nouvelle norme XM.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.