Freephone : GSM WiFi sur 300 000 Freebox HD

| 0 Commentaires

Nouveau pavé dans la mare des télécommunications, lancé par Free (groupe Iliad) avec l’arrivée, courant octobre, du « Freephone », son premier téléphone GSM/WiFi. Alors que les offres concurrentes incarnées par Unik (Orange) ou Twin (Neuf Cegetel) proposent un accès WiFi relativement limité, Free affirme que les quelque 300 000 Freebox HD déjà distribuées à ses abonnés constituent la première base de son réseau WiFi. Cerise sur le gâteau, le service est compris dans le cadre de l’offre « triple play » à 29,90 euros.

« Concrètement, dès qu’un abonné est à proximité de sa Freebox HD ou de celle d’un autre Freenaute, son téléphone se connecte automatiquement à son compte personnel de téléphonie Freebox : il bénéficie alors de tous les services et de la grille tarifaire (y compris de la gratuité vers 28 destinations dont les postes fixes en France Métropolitaine) proposés par Free », explique l’opérateur dans un communiqué. Avec un appareil dual mode, l’utilisateur téléphone en voix sur IP dès qu’il est connecté au réseau WiFi d’une Freebox. Ceci sous-entend que les abonnés Free équipés d’une Freebox HD (ou v5) acceptent implicitement de partager leur bande passante. La partie concédée à la téléphonie n’exéderait cepdendant pas 64 Kbps chez les abonnés dégroupés totalement.

Pour profiter de la téléphonie sur le réseau formé par les Freebox HD, l’abonné Free a le choix entre deux combinés. Le premier est un simple téléphone WiFi, vendu avec un socle chargeur de bureau pour 59 euros TTC. Le second se présente quant à lui comme un combiné dual phone, compatible GSM (900/1800/1900 MHz) et WiFi, équipé d’un navigateur et d’un appareil photo 0,3 mégapixel. Ce dernier, qui permet de sélectionner manuellement le réseau à utiliser, sera vendu 199 euros TTC.

Free, qui utilise le protocole SIP pour son option Freephonie, n’évoque pas pour le moment la possibilité de basculer automatiquement d’un réseau à l’autre (handover, d’un réseau WiFi vers le réseau GSM par exemple) comme le propose Orange avec ses combinés Unik. La filiale d’Iliad précise en revanche que ses téléphones, prochainement mis en vente sur son site, peuvent être configurés simplement par l’intermédiaire de la Freebox et d’une liaison en USB.

Particulièrement attractive pour les citadins, cette offre de téléphonie convergente devrait séduire bon nombre de Freenautes et participer dans le même temps au développement du réseau constitué par les Freebox.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.