YouTube sommé de retirer les ébats d’un top model

| 0 Commentaires

A n’en pas douter, Daniela Cicarelli est une jeune femme séduisante. Si séduisante qu’après avoir défilé sur les plus grands podiums de la planète et manqué de passer la bague au doigt du footballeur vedette Ronaldo, la belle anime une émission télévisée sur la version brésilienne de la chaîne MTV. A son grand dam, elle fait également les belles heures de nombreux internautes, qui se délectent d’une vidéo (pourtant fort peu explicite) diffusée sur YouTube montrant ses ébats aquatiques avec son ami du moment, un banquier brésilien du nom de Renato Malzoni.

En septembre, les deux amants obtiennent que YouTube, qui n’exerce pas de contrôle en amont sur les vidéos qu’il publie, retire la vidéo concernée de sa plate-forme. L’affaire aurait pu s’arrêter là si de facétieux internautes n’avaient pas eu le temps de télécharger la vidéo, pour l’envoyer de nouveau sur YouTube une fois la première version supprimée. Pour passer outre les protections mises en place par le service, il leur suffit de renommer le fichier.

Cicarelli et Malzoni se tournent alors une nouvelle fois vers la Cour brésilienne en charge de l’affaire et demandent à cette dernière de prendre une mesure définitive conduisant à la complète suppression de leurs ébats de YouTube. Le juge a fini par statuer cette semaine que le service de vidéo en ligne, récente propriété de Google, devait parvenir à mettre en place des filtres qui empêcheraient la diffusion de cette vidéo au Brésil – une plus large interdiction demandant une procédure dans chacun des pays concernés.

Bien que techniquement, YouTube ne puisse guère faire plus que supprimer à la main toutes les occurrences de la dite vidéo, tâche dont il s’acquitte aujourd’hui comme nous avons pu le constater, le service se voit menacé d’une amende de 119 000 dollars par jour où la séquence concernée est accessible par son biais. Selon Reuters, le juge aurait même menacé YouTube de fermeture au Brésil tant qu’une solution n’a pas été trouvée.

Si la vidéo semble pour l’instant inaccessible sur YouTube, et ce même depuis la France, un rapide tour par les moteurs de recherche nous a conduit, en à peine quelques minutes, vers de multiples occurrences de la scène aquatique en question, hébergées sur des services comme Dailymotion, Porkolt ou Google Video.

« Le caractère démocratique d’Internet doit être défendu, mais la principale difficulté consiste à éviter que soient violés les droits fondamentaux de l’individu, comme la vie privée et l’intimité », a déclaré Rubens Decousseau Tilkian qui représente l’ami de Daniela Cicarelli. Après les affaires liées au copyright, les services comme YouTube devront donc composer avec le droit à la vie privée.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.