un pirate piégé par un marqueur

| 0 Commentaires

Accusé d’avoir mis en partage sur Internet une copie du film Flushed Away (Souris City), Salvador Nunez, 27 ans, risque une condamnation allant jusqu’à trois ans de prison. La copie du film qu’il s’était procurée auprès de l’un des jurés de la cérémonie des Oscars comportait un marqueur (watermark), sorte de signature numérique qui permet d’identifier l’origine d’un fichier.

Les procureurs en charge de l’affaire ont déclaré à la presse que Salvador Nunez aurait obtenu sa copie du film Souris City auprès de sa soeur, membre de l’International Animated Film Society. Il serait également responsable de la propagation du film Happy Feet sur les réseaux de peer-to-peer. Bien qu’aucune copie du film n’ait été retrouvée à son domicile, Salvador Nunez aurait avoué les faits. Il comparaîtra le 1er mars prochain.

Alertée par la présence de ces films sur des réseaux de distribution illégaux, l’Académie des Arts et Sciences du Cinéma (AMPAS), en charge de la cérémonie des Oscars, se serait procuré une copie des films, afin de les inspecter pour y déceler un éventuel marqueur. Bel et bien présent, c’est ce dernier qui a permis au FBI de remonter jusqu’à la source des fichiers en question.

Utilisée principalement pour éviter les fuites lors d’événements tels que les Oscars, cette technologie pourrait être généralisée à l’ensemble de la production des studios hollywoodiens, afin de pouvoir identifier plus facilement d’où sont partis les fichiers diffusés illégalement sur Internet.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.