HTML 5 : le W3C publie un brouillon

Près de onze ans après la publication des spécifications du langage HTML 4.0, le consortium W3C (World Wide Web Consortium), organisation internationale dédiée au développement et à la promotion des standards web, a mis en ligne mardi une première ébauche de ce que pourrait donner le HTML 5, « révision majeure » du célèbre langage de balisage grâce auquel prennent forme les pages Web d’aujourd’hui.

Objectif de cette révision du HTML (Hypertext Markup Language) : permettre « aux utilisateurs de créer des applications Web à même de fonctionner sur les plates-formes bureau et mobiles », pour reprendre les termes du W3C, tout en réduisant les coûts de développement. Pour ce faire, une série de nouvelles fonctionnalités devraient être proposées, tout en garantissant la prise en charge de l’existant. Les navigateurs à venir seront donc toujour capables d’afficher les pages Web actuelles, même si la prise en charge de HTML 5 devrait leur ouvrir de nouveaux horizons.

Parmi ces nouveautés, on trouve la gestion d’interfaces de programmation (API), la conception de graphiques 2D, l’intégration et le contrôle des contenus audio et vidéo via, par exemple, une balise , la gestion du stockage de données persistant côté client ou la modification interactive partielle ou complète de documents en ligne. De nouvelles balises telles que tels que , (pour bas de page) ou (pour navigation) font leur apparition de façon à faciliter la conception de pages Web tout en conservant à l’esprit que le fond d’un document doit être dissocié de la présentation que l’on souhaite lui voir adopter.

Le W3C sollicite désormais les commentaires et suggestions « de tous » sur ce premier document de travail public sur HTML5, fruit de la participation de quelque 500 acteurs, dont Apple, Google, IBM, Microsoft, Mozilla, Nokia et Opera, tous membres du consortium. « Intégrer l’apport d’informations de tant de personnes représente une somme de travail considérable », souligne dans un communiqué Tim Berners-Lee, directeur du W3C et auteur de la première version du HTML, « car il faut trouver le juste équilibre entre stabilité et innovation, pragmatisme et idéalisme ».

Les commentaires sont fermés.