RapidShare en justice

RapidShare, un service qui permet de charger des fichiers sur des serveurs de téléchargement sur Internet, pour ensuite les diffuser rapidement et simplement, doit faire face à la justice allemande. Assigné par la GEMA (l’équivalent de la Sacem en France), RapidShare a été rendu responsable des fichiers chargés sur son service.

La cour régionale de Düsseldorf a effectivement statué sur le fait que RapidShare se devait de contrôler l’origine et la nature des fichiers qui étaient chargés par les internautes sur son service. La GEMA avait attaqué le service car il servait de plateforme pour propager des contenus illégaux, principalement des chansons au format MP3. Rappelons au passage que RapidShare facture certains de ses services d’hébergement.

La justice a donc demandé à la société pointée du doigt de prendre des mesures pour limiter au maximum ce genre de pratiques illégales ou tout simplement d’arrêter son activité. Visiblement peu convaincu par les solutions de filtrage qui s’offrent à lui, RapidShare devrait faire appel de cette décision.

Les commentaires sont fermés.