WiFi expérimental à 6 Mbps sur 100 Km

wifi sans fil Le WiMax, détrôné par le WiFi, avant même son avènement ? Intel est parvenu à mettre au point un point d’accès sans fil reposant sur la technologie WiFi capable de diffuser à 6 Mbps des données sur une centaine de kilomètres (60 miles, soit 96,5 Km). Rapportée par l’une des publications du MIT (Massachusetts Institute of Technology), cette performance ne reposerait pas tant sur des composants particulièrement puissants que sur une modification de la façon dont est gérée la transmission de façon logicielle.

Identifié comme l’une des technologies capable de désenclaver les zones blanches où n’arrivent pas les réseaux physiques permettant l’accès à Internet, le Wimax trouverait ici un concurrent redoutable. Capable de fonctionner en mode point à point, les routeurs d’Intel pourraient être vendus moins de 500 dollars la pièce. Quelques prototypes auraient déjà été déployés en Inde, au Panama, au Vietnam et en Afrique du Sud.

Dans une optique de couverture en zone rurale, la portée effective de ce type d’équipement serait d’une trentaine de miles, soit 50 Km environ. Cette infrastructure, baptisée Rural Connectivity Platform, ou RCP, par Intel peut être répétée de façon à propager le signal sur des distances importantes et ainsi fournir une liaison réseau à des villages enclavés.

Baptisée Rural Connectivity Platform, ou RCP, cette infrastructure utiliserait un matériel assez proche, dans la conception, d’un routeur traditionnel, la modification principale consistant à concentrer le signal pour permettre de le diffuser sur une plus grande distance. « Si vous prenez un signal WiFi standard et le focalisez, vous pouvez déjà atteindre quelques kilomètres », explique Jeff Galinovsky, responsable plateformes chez Intel. En revanche, le fondeur aura dû opérer des modifications au niveau de la sous-couche réseau MAC, notamment pour introduire un multiplexage de type TDMA (Accès multiple à répartition dans le temps) permettant la constitution d’un réseau maillé.

Deux ou trois de ces radios ne demanderaient qu’une consommation électrique de l’ordre de 5 à 6 W (qu’un panneau solaire pourrait générer). Leur puissance d’émission serait en outre suffisamment limitée pour ne pas risquer de porter préjudice aux populations avoisinantes.

Les commentaires sont fermés.