Google et Yahoo indexeront les contenus Flash

| 0 Commentaires

Adobe, Google et Yahoo indiquent avoir travaillé conjointement à l’évolution de la technologie Flash, ainsi qu’à l’élaboration de nouveaux algorithmes de recherche permettant d’aller indexer les contenus textuels et les liens hypertextes contenus au sein de réalisations en Flash.

Jusqu’ici, le Flash restait le plus souvent hermétique au référencement, et les éditeurs de sites Web qui souhaitaient profiter des joies de cet environnement permettant animations et intégration de contenus multimédia devaient faire une croix sur leur présence dans les moteurs de recherche, à moins de développer une seconde version, en HTML cette fois, de leurs vitrines sur le Web. Cette imperméabilité aux robots de moteurs de recherche était, avec les problèmes posés en termes d’interopérabilité, l’un des principaux reproches formulés à la technologie Flash.

La donne devrait donc changer. Chez Google, on indique être en mesure d’indexer, et donc de référencer, « tout le texte que les utilisateurs peuvent voir lorsqu’ils interagissent avec un fichier Flash ». Les adresses Web (URL) pourront également être découvertes, et suivies, par les robots d’indexation du moteur. Différentes limitations subsistent toutefois : ainsi, Google ne pourra pas détecter avec précision les images, ne saura pas indexer les contenus Flash appelés par un code JavaScript et ne sera pas capable d’associer une ressource externe, telle qu’un pan de page HTML ou un document XML, au fichier Flash qu’il est en train d’indexer. Enfin, les textes bidirectionnels (associant par exemple l’anglais ou le français à une langue s’écrivant de droite à gauche comme l’hébreu ou l’arabe) poseront problème.

Adobe explique avoir fourni à Google et Yahoo une version spéciale de son lecteur Flash, de façon à ce que leurs robots d’indexation soient capables de naviguer au sein d’une application Flash. Un fichier SWF y est « exécuté de la même façon qu’il est lu par le lecteur Flash intégré au navigateur », explique l’éditeur, mais les contenus texte et les liens seraient grâce à lui automatiquement retournés aux robots.

« Ces améliorations ne demandent aucune action spécifique de la part des designers Web ou des webmasters », indique Google. Les contenus Flash seront donc automatiquement indexés, sans qu’il soit nécessaire d’apporter la moindre modification à son code. Chez Google, les changements seraient immédiatement perceptibles, Yahoo devant encore procéder à la mise à jour de son moteur.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.