Fracture numérique : le gouvernement envisage une solution satellitaire

| 0 Commentaires

Dans le Plan Très Haut Débit qui doit permettre  de couvrir en 2022 100% du territoire en très haut débit (dont 80% en fibre), le président Emmanuel Macron a ajouté un deuxième objectif intermédiaire, le « bon » très haut débit à horizon 2020 grâce au mix technologique.
Pour cela, Le gouvernement pencherait en plus de la 4G fixe pour une solution satellitaire afin de désenclaver les zones isolées d’ici à 2022 mais pour Orange, cette solution est trop coûteuse.
De plus d’après La Tribune, l’Elysée et Matignon opteraient également «en faveur d’une solution portée en partie par la filière spatiale française (Eutelsat, Thales et Airbus), qui souhaite qu’Orange commercialise une capacité satellitaire pour un marché évalué entre 500.000 et 800.000 foyers. »
Concrètement, l’opérateur de satellites commerciaux proposerait à Orange de lui vendre « de la capacité pour 14 euros environ par foyer pour une offre à 8Mb/s ». L’opérateur pourrait ensuite la vendre aux particuliers à 40 euros pour 8 Mb/s et 60 euros pour 30Mb/s/ mais Orange vend déjà du satellite par le biais de sa filiale Nordnet  et estime que cette technologie n’est pas suffisamment privilégiée et pas suffisamment appréciée.
L’offre d’accès à internet par satellite constitue donc d’après le gouvernement un bon complément en haut débit pour les zones d’habitations éparses, dont les coûts de raccordement seraient trop élevés pour la collectivité avec d’autres technologies. Encore faudra-t-il que les opérateurs soient partants ?!

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.